Philippe Meirieu est né le 29 novembre 1949 à Alès dans le Gard, au sud de la France. Très tôt, il a milité dans des mouvements d'Education populaire. Il a fait, après un baccalauréat littéraire, des études de philosophie et de Lettres à Paris. Il a préparé et obtenu un CAP d'instituteur pour enseigner dans le premier degré. Il a été successivement professeur de français en collège et de philosophie en terminale, avant de prendre des responsabilités pédagogiques et administratives (directeur de l'Institut des sciences et pratique de l'éducation et de la formation de l'Université LUMIERE-Lyon2, directeur de l'Institut national de recherche pédagogique, directeur de l'Institut universitaire de formation des maïtres de l'Académie de Lyon). Tout au long de celles-ci, il a toujours conservé des charges d'enseignement auprès d'élèves et d'étudiants. Il a soutenu une thèse d'Etat es Lettres et Sciences humaines en 1983 et est aujourd'hui professeur des universités émérite en sciences de l'éducation. A côté de ses engagements pédagogiques, il a été vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à la Formation tout au long de la vie de 2010 à 2015.

Discours de Daniel Hameline lors de la remise de la Légion d'honneur à Philippe Meirieu

Portrait de Philippe meirieu paru dans le mensuel CAUSETTE n°54 en mars 2015

Pour découvrir mon parcours et mes positions, vous pouvez visionner l'émission TV EN OFF (52 minutes)
Pour mieux connaître mon travail, vous pouvez lire : "L'inavouable et/est l'essentiel : itinéraire de lecture et de recherche".
Pour une approche plus concrète, voir : "Leçons de pédagogues" (entretien avec Roland Déo)
Parmi ses engagements militants et professionnels, il fut responsable pédagogique d'un collège expérimental de 1976 à 1986, rédacteur en chef des Cahiers pédagogiques de 1980 à 1986, formateur d'enseignants et directeur de l'Institut des sciences et pratiques d'éducation et de formation (ISPEF) de l'université LUMIERE-Lyon 2. Après le vote de la loi d'orientation de 1989, impulsée par Lionel Jospin, il participa à la création des Instituts universitaires de formation des maîtres et à celle du Conseil national des programmes. Il présida, à la demande de Claude Allègre, le Comité d'organisation de la consultation et du colloque : " Quels savoirs enseigner dans les lycées ? ", en 1997-1998, à la suite desquels fut mise en place une réforme des lycées aujourd'hui très largement démantelée. Il dirigea l'Institut national de recherche pédagogique (INRP) de juin 1998 à mai 2000, s'efforçant d'associer, dans une même dynamique, innovation et recherche.. Il a terminé, en 2006, son mandat de directeur de l'IUFM de l'Académie de Lyon et repris ses activités de professeur à l'université Lumière-Lyon 2. Il a été directeur de la chaîne de télévision pour l'éducation CAP CANAL de 2008 à 2010. Il dirige la collection " Pédagogies " chez ESF éditeur depuis sa création... Il est aujourd'hui, à côté de ses activités universitaires, vice-président de la Région Rhône-Alpes délégué à la formation tout au long de la vie.

Philippe Meirieu a consacré ses premiers travaux scientifiques à la question de l'interaction entre pairs dans les apprentissages et du travail en groupes. Il s'est ensuite intéressé à la « pédagogie différenciée » en faisant l'hypothèse que l'accès de tous les élèves aux fondamentaux de la citoyenneté imposait la mise en place d'itinéraires spécifiques adaptés. Avec l'objectif majeur de différencier sans exclure ou créer des ghettos, de s'adapter à chacun en évitant de l'enfermer dans un donné, il a mené de nombreuses recherches sur le « collège unique » et ses conditions de réussite. C'est ainsi qu'il en est venu à étudier la place du sujet dans le processus éducatif et à travailler sur les rapports entre éthique et pédagogie.

Très impliqué dans les débats publics sur l'éducation en France, Philippe Meirieu a été très souvent pris à parti par les « républicains » ou les « disciplinaristes » qui l'accusent d'avoir contribué à la baisse du niveau des élèves ainsi qu'à l'effondrement de l'autorité des enseignants par son idéologie « pédagogiste », égalitariste et démagogique. Il s'est battu, pourtant, depuis toujours, pour une pédagogie exigeante, basée sur une transmission culturelle de haut niveau et qui ne sacrifie jamais ni les savoirs ni les élèves.

Il est l'auteur de la série de vingt-six émissions télévisées diffusées sur France 5 L'éducation en questions (consacrées aux grands pédagogues et aux grandes questions de la pédagogie) ainsi que des ouvrages d'accompagnement. Ses ouvrages les plus connus sont : L'école, mode d'emploi - des "méthodes actives" à la pédagogie différenciée (ESF éditeur, Paris, 1985, 13° édition, 2000, traduit en italien, en espagnol, en portugais), Apprendre... oui, mais comment (ESF éditeur, Paris, 1987, 17° édition, 1999, traduit en italien, en espagnol, en portugais, en japonais, en arabe et en anglais), Le choix d'éduquer - Éthique et pédagogie (ESF éditeur, Paris, 1991, 7° édition, 1999, traduit en espagnol et catalan), Frankenstein pédagogue (ESF éditeur, 1996, traduit en espagnol, en portugais et en italien), L'école ou la guerre civile (en collaboration avec Marc Guiraud, Paris, 1997, Plon). Son ouvrage Faire l'Ecole, faire la classe (Paris, ESF, 2004), représente une synthèse de ses propositions pédagogiques. Avec Pédagogie : le devoir de résister (Paris, ESF, 1ère édition, 2007, nouvelle édition refondue 2008), il propose à tous - enseignants, chercheurs, parents, citoyens, politiques, hommes et femmes des médias - un manifeste éducatif pour le temps présent. Ses ouvrages Repères pour un monde sans repères (Paris, Desclée de Brouwer, 2002) et Le monde n'est pas un jouet (Paris, Desclée de Brouwer, 2004) ont élargi son champ de réflexion à l'éducation familiale et aux problèmes de société. Il a poursuivi dans cette veine avec Lettre aux grandes personnes sur les enfants d'aujourd'hui (Paris, Editions Rue du Monde, 2009)... Il a également publié des contes ainsi qu'un ouvrage d'art, avec Victor Caniato, sculpteur et peintre : De l'autre côté du monde : figures et légendes de la mythologie grecque (Lyon, Stéphane Bachès éditeur, 2001).

Voir la présentation de l'ensemble de ses ouvrages parus et consulter une sélection de ses articles...

Le portrait de Philippe Meirieu par Florence Couret dans LA CROIX du 4 septembre 2010


Quelques précisions sur l'inauguration, le 8 septembre 2007, de "l'école Philippe Meirieu" à Plougoumelen,
sur le site du Café pédagogique

Thèse d'Alexandra Maria Pereira de Jesus, Contributos de Philippe meirieu para uma Pedagogia Inovada : "Da pedagogia magistral à pedagogia diferenciada", Universidade de Madeira (travail en portugais)

Texte de la thèse - Annexes 1 - Annexes 2

En savoir plus...

Liste des rapports de recherche

Bloc-notes Forum Actualités